Cerian, mon enfant



WILLIAMS S - Editeur FAREL2007 *


« Suite à mon coup de téléphone, et moins de cinq minutes après être rentrée de l’hôpital, Mike et Liz sonnèrent à la porte. J’étais choquée et confuse. - Mon bébé ne survivra pas. Il souffre d’une dysplasie mortelle. Je ne parviens pas à joindre Paul. Son portable ne répond pas. Je ne sais pas si je dois laisser un message sur son répondeur. Ma mère est partie chercher les filles. C’est l’anniversaire d’Hannah. Je ne veux voir personne. Qu’est ce que je vais leur dire ? Je ne veux pas rester seule. Il faut que je prenne une décision. Mais je n’y arrive pas. D’autres moins sage auraient tenté de remplir le vide par du bavardage ou bien essayé de trouver des réponses à mes angoisses.


Mais Mike et Liz savaient qu’il valait mieux tout simplement rester près de moi, pendant mon état de choc, et attendre que toutes les bribes d’informations se détachent d’elles-mêmes avant de tenter d’identifier celles qui nécessitaient d’être retenues et dans quel ordre. Liz m’enroula dans une couverture et Mike écouta simplement mes propos sans suite.


Je m’attendais à ce qu’ils me disent que je ne pouvais pas me faire avorter, mais lorsque je compris qu’ils ne diraient rien de tel, malgré mes questions, je commençai à me détendre un peu rassurée par leur présence. »


Les Williams ont fait le choix de porter leur enfant jusqu’à terme afin de lui prodiguer simplement tout leur amour. Sarah partage et livre sous la forme d’un témoignage profond son histoire personnelle. Une histoire qu’elle sait non transposable à tous mais qu’elle a souhaité relater pour rejoindre certaines familles au vécu similaire.


Un livre d’une grande humanité. Sarah Williams est professeur d’Histoire au Regent College à Vancouver. Elle est mariée à Paul et ils vivent au Canada avec leurs deux filles hannah et Emilia.


Sujet d’actualité, ce témoignage bouleversant écrit en toute vérité mais aussi avec une grande sensibilité, touchera tous les parents mais aussi tous ceux confrontés à la perte d’un être cher. Il faut lire "Cerian, mon enfant", pour les questions fondamentales de vie et de mort qu’il pose, tant d’un point de vue spirituel que d’un point de vue de société. Vous ne verrez plus les choses de la même manière après.