Pour une éthique parentale



Essai sur la parentalité contemporaine - Jean-Marc Ghitti - 2005 - 240 p. *


Que devient la parentalité ? L’absolutisme antique du pater familias et la prééminence du mari ont fini par laisser la place à un principe d’égalité entre l’épouse et son conjoint. Qu’en est-il entre la mère et le père vivant hors mariage civil et religieux ?


Les régimes juridiques de puissance paternelle ici, et d’autorité parentale là, ne peuvent suffire à réguler la famille et les relations avec l’enfant face aux mutations dans le couple et dans les rapports de responsabilité entre personnes ayant autorité à divers titres. Quid de l’autorité des parents déchus de leurs droits par un juge, et de celle des parents séparés ou divorcés ? Quid des adoptants ? Quid des grands-parents ? Quid des compagnes et compagnons auprès de l’enfant de l’autre ? Quid des rapports entre toutes ces parentalités (biologique, naturelle, légitime, adoptive) ?


Certains courants parlent d`"homoparentalité". Quant à l’enfant, à quel âge et selon quelles conditions culturelles et juridiques peut-il être écouté par les éventuels représentants de l’instance parentale ? La gestion culturelle, juridique et sociale de la parentalité mobilise la santé et l’ordre publics, ainsi que le « ciel des valeurs » mis à contribution : que suppose le fait d’assumer une responsabilité parentale pour un adulte ? L’auteur cherche une éthique parentale face aux désordres familiaux.