Le fin mot de la vie : Contre le mal mourir en France

mardi 13 janvier 2015


Damien Le Guay - Editions Le Cerf - Juvisy - Paris (29, bd Latour-Maubourg - Collection L’histoire à vif - 2014 - 288 p.


L’auteur s’appuie sur la sociologie, la philosophie et la littérature pour étayer ses recherches sur l’accompagnement des malades en fin de vie, en montrant que la parole peut aider l’individu à accepter le cours des choses.


Nous mourons mal en France ! A trop se focaliser sur la seule question de l’euthanasie, comme si elle était LA solution, le débat public, l’opinion et les politiques passent à côté d’une douce barbarie que nous finissons tous par accepter. Il est indigne de mourir seul dans les couloirs de nos hôpitaux alors que beaucoup souhaiteraient rester chez eux pour vivre leurs derniers jours. Il est indigne de laisser des personnes en fin de vie enfermées dans un mutisme complet, loin des bienfaits d’un dialogue confiant. Car une parole échangée est la meilleure façon de faire reculer le sentiment d’abandon. La parole nouée à deux est le médicament le plus efficace pour atténuer les infinies souffrances du cœur et de l’âme. La parole, quand elle explore l’énigme que nous sommes et nous redonne de la dignité par le récit de soi, permet, depuis la nuit des temps, de redonner confiance. C’est sur ce pouvoir de la parole et la puissance de ces rencontres ultimes et de ces échanges au bord de la mort que Damien Le Guay veut insister. L’humanité doit avoir le dernier mot.