La maternité, autrement. Un bébé pour une autre, un bébé seule, un bébé avec une autre femme

mardi 24 septembre 2013


Claire Rommelaere et Laurent Ravez - Presses universitaires de Namur - Collection Epistémologie et éthique du vivant - 2013 - 184 p*


Maternité. Quels représentations, fantasmes, craintes et espoirs ce simple mot ne draine-t-il pas ? Pourtant, parler de maternités, au pluriel, serait plus exact : chaque maternité de chaque femme se distingue de toutes les autres. Toutes les maternités sont autres… Claire Rommelaere, assistante à la Faculté de Droit, et Laurent Ravez, professeur en Faculté de Sciences, viennent de publier aux Presses universitaires de Namur un ouvrage qui intéressera tant les initiés que ceux qui découvrent ces questions.


"La maternité autrement" s’écarte de nos images d’Epinal et de nos contes de fées : un homme et une femme se marient et ont - à eux deux, cela va sans dire - de nombreux enfants. D’une manière générale, les exceptions à ce modèle s’avèrent aujourd’hui plus nombreuses que ses applications, mais le présent ouvrage a choisi d’étudier trois types de maternité qui suscitent encore de vifs débats de société : la maternité pour autrui, en solo ou avec une autre femme.


Quelles que soient nos convictions personnelles ou aprioris, les textes réunis dans cet ouvrage offrent une belle occasion de questionner nos représentations de la maternité. Les travaux de recherche et l’expérience pratique des auteurs permettent de mieux comprendre les questions concernant les nouvelles maternités et, sinon de trouver des réponses définitives, d’affiner son raisonnement éthique. Comme en témoigne la liste des auteurs, le sujet est abordé de façon interdisciplinaire : l’expérience médicale, la recherche en sciences sociales ou juridiques, le questionnement psychologique, les arguments religieux … Autant de points de vue qui se complètent et se répondent dans cet ouvrage pointu mais accessible pour donner au lecteur la vision la plus complète possible du débat actuel.


"Et si le bien-être des personnes concernées par les nouvelles maternités, plus particulièrement des enfants, dépendait surtout de l’aptitude de chacun à poser un regard bienveillant sur ceux qui font des choix différents ?"