Les lendemains du mariage gay : Vers la fin du mariage ? Quelle place pour les enfants ?

mercredi 20 mars 2013


Thibaud Collin - Edition Salvator - Collection Carte Blanche - Paris - 2012 - 122 p.*


Est-il juste d’ouvrir le mariage civil aux personnes de même sexe ? Cette question n’est pas posée dans l’abstraction d’une réflexion théorique, mais dans un contexte social et politique bien précis dont il faut partir, la société française en 2012. C’est donc une question pratique qui exige une délibération de chaque citoyen devant se déterminer politiquement. Le critère central à l’aune duquel les choix politiques sont déterminés étant la justice, il s’agit d’expliciter ce qui fonde la revendication à l’ouverture du mariage, à savoir la lutte contre les discriminations. Selon les présupposés d’une telle revendication, ne serait-il pas plus cohérent de réclamer l’abolition du mariage civil et son remplacement par un "contrat de vie commune" à x partenaires ? Après cette première partie, l’auteur analyse ce qu’est le mariage en tant que tel : l’institution articulant la conjugalité et la parenté. Ceci met en pleine lumière le fait que l’ouverture du mariage civil a pour enjeu central le traitement que l’État réserve aux enfants qui naissent dans ces familles. La question devient : est-il juste de prévoir un cadre institutionnel dans lequel l’enfant vit sa filiation soit dans une parenté monosexuée, soit dans une pluriparentalité ? De telles situations ne le privent-elles pas de biens humains intrinsèques ? Dans un dernier temps, il s’agit de manifester que la neutralité éthique de l’État parfois invoquée pour soutenir l’ouverture du mariage ne fonctionne pas dans ce cas, puisqu’il s’agit ici non pas de promouvoir des droits individuels de manière unilatérale, mais bien d’exercer un arbitrage juste entre des adultes ayant certaines pratiques sexuelles et des enfants. Est-il juste que la loi prévoit que certains enfants aient à supporter les conséquences des choix sexuels de ceux que l’État leur désignera malgré tout comme leurs parents ?