Homosexualité sociale : Le couple homosexuel par-delà le bien et le mal.

mercredi 20 mars 2013


Philippe Arino - Éditions L’Harmattan Paris - 2008 - 203 p.*


Dans les recherches actuelles sur l’homosexualité, il est rare de trouver un ouvrage de réflexion qui aborde vraiment le sens collectif et social du désir homosexuel. L’impasse sur ce sujet est habituellement opérée au profit d’une focalisation nombriliste et soi-disant "bienveillante" sur l’individu homosexuel, classé au rang d’espèce auto-créée coupée de tout lien social, puis, pour maquiller cette caricature, politisé à outrance par le militantisme gay et lesbien dans une entreprise d’universalisation souvent agressive d’une étiquette identitaire homosexuelle aux reflets d’individualisme publicitaire. L’essai Homosexualité sociale de Philippe Arino (complété par le Dictionnaire des codes homosexuels, et qui fait suite à la première partie Homosexualité intime), tente justement d’une part de dégager la possible signification sociale du désir homosexuel (oppression à l’école et au travail, homosexualité de circonstance en milieu carcéral ou sous les régimes totalitaires, influence des guerres, homophobie, dictature d’une société voyeuriste ultra-médiatisée souhaitant la mort de l’intime...) et d’autre part de redonner à l’homosexualité la dimension relationnelle, voire nationale et internationale, qu’elle mérite, sans pour autant se servir de cet élan universaliste comme prétexte pour consolider les deux mythes sur lesquels repose la communauté homosexuelle actuelle : l’identité homosexuelle éternelle (personnifiée en "l’Homosexuel") et la force d’amour du couple homosexuel (dite équivalente à celle du couple femme-homme non-hétérosexuel).