La banalisation de l’humain dans le système de soins - De la pratique des soins à l’éthique du quotidien

lundi 28 janvier 2013


Michel Dupuis, Raymond Gueibe, Walter Hesbeen - Editions Seli Arslan - 2011 - 160 p.


Il est indéniable que la recherche et la technologie biomédicales ont permis au système de soins de s’organiser en vue de proposer à la population des moyens d’actions de plus en plus performants voire audacieux. Mais il est tout aussi indéniable que la place de l’humain, tant celui qui reçoit des soins que celui qui a choisi pour métier d’en donner, gagnerait à être repensée au sein de ce système. Dès lors, comment écarter ou, du moins, atténuer le risque de banaliser l’humain ? Pour tenter de répondre à cette question, les auteurs se fondent sur des apports philosophiques et théoriques tout en ayant recours à des partages d expériences et d observations. Ces dernières ont été mises en perspective au cours de séminaires menés dans le cadre du GEFERS. Les participants, issus de structures de soins et de formations, ont ainsi eu l’opportunité de débattre, de mettre par écrit leurs réflexions et expériences, d’exercer leur esprit critique. Celui-ci a été particulièrement aiguisé par la forme théâtrale. Chacun des êtres humains jouant dans une des pièces quotidiennes où entrent en relation personnes soignantes et personnes soignées peut en effet d un jour à l’autre interpréter différemment son rôle, révéler d’autres facettes de sa singularité. La "frénésie du faire" qui caractérise souvent l’organisation des soins et des pratiques conduit à un travail plus systématique que subtil. Le risque augmente alors de la mise entre parenthèses de la singularité et de la sensibilité de chacun, ce qui peut déboucher sur sa banalisation. Ce livre vise à mettre en alerte sur une telle situation, et propose de réfléchir à ce que serait un système de soins davantage fondé sur l’humain.