Le Cerveau et la putain - Quand la science oublie la finalité

vendredi 20 janvier 2012


Michel Lefeuvre - Edition Salvator - 2010 *


Le Cerveau et la Putain : ce titre étrange aurait fort étonné Kant. Il se veut, pourtant, un écho à la distinction kantienne entre deux types de jugements, les uns concernant les sciences de la matière, les autres celles de la vie. La thèse défendue ici par Michel Lefeuvre consiste à montrer qu’il n’y a pas à rougir de la finalité et qu’il vaudrait mieux la considérer comme "épouse" plutôt que comme "putain", à condition de la penser avec les moyens actuels offerts par la cybernétique. L’auteur reproche à de nombreux biologistes contemporains leur méprise historique : on n’est plus au temps de Kant pour juger comme lui de la finalité ; si on refuse au cerveau lui-même cette propriété d’être avant tout un instrument d’adaptation aux conditions mouvantes de l’univers physique, ne lui refuse-t-on pas toute existence ? Cet ouvrage, sous des perspectives multiples, offre aussi une réflexion sur les grands courants de pensée de notre époque : existentialisme, phénoménologie, structuralisme, philosophie de l’Être (notamment Merleau-Ponty).


Michel Lefeuvre, docteur d’État en philosophie et disciple de Paul Ricœur, a enseigné dans les classes préparatoires aux grandes écoles et à l’Université, notamment à Angers, Rennes et Reims. Il a aussi enseigné la philosophie des sciences à Dakar. Il est l’auteur de plusieurs livres, dont : Nature et Cerveau, La Réhabilitation du temps et Scientifiquement incorrect. Les dérivesidéologiques de la science (Salvator, 2006).