L’altruisme du don d’organe par des personnes vivantes

vendredi 20 janvier 2012


Mgr Jacques SUAUDEAU - Liberté politique - Editions Privat - n°53 - mars 2011 - p. 65-108*


Les transplantations d’organes provenant de donneurs vivants est riche d’immenses promesses médicales, pouvant compenser les limites posées par les dons post-mortem. Toutefois, ce type de don n’est pas sans risque pour le sujet donneur, et des questions sont posées par la liberté parfois relative de son consentement informé.