Présence de l’Eglise aux débats bioéthiques



A. Mattheeuws, s.j. - in Coll. "Ethique Biomédicale" 115 - Paris - Médiasèvres - 2002 - pp. 108 * 


Les trois thèmes majeurs abordés sont : le clonage de l’être humain, la recherche sur les embryons humains, l’euthanasie. Montrer combien et pourquoi « la médecine est au cour des préoccupations ecclésiales », est essentiel à notre mémoire de baptisés et à notre soif dans le mystère de l’Incarnation (P. Verspieren). L’Eglise a toujours pris soin du corps d’autrui.


L’exposé de M. Fédou sur « L’homme et son corps selon la tradition chrétienne » s’efforce de réconcilier notre vision peut-être blessée par les contradictions contemporaines ou les dualismes anciens. Le mystère de la mort est présenté avec délicatesse et interpelle la conscience de celui qui accompagne son frère ou sa soeur sur ce chemin.


L’exposé de M.S. Richard, « la mort médicalisée : maîtrise ou accompagnement ? » nous offre ainsi une expérience réfléchie. Avec la question de l’embryon, c’est la maîtrise de l’homme sur son origine qui est posée. P. Verspieren nous aide à revenir à l’enseignement de Donum vitae et à mieux comprendre sa cohérence doctrinale ainsi que ses conséquences morales dans la recherche biomédicale. Comme un fruit de ces divers exposés, B. Matray nous montre que le clonage n’est pas l’avenir de la société.


Ces interventions, unifiées par la recherche concernant l’enjeu du corps humain dans la personne, sont précieuses à lire et encore actuelles. Elles mettent en lumière l’importance pour tous d’un discernement moral pour notre temps.