Le législateur reviendra-t-il sur sa décision lors du réexamen de la loi de bioéthique de 2010 ? "Bébé-médicament" ou "bébé-instrument" ?

mardi 6 décembre 2011


P.-O. Arduin - Éthique & Santé - Éditions Elsevier Masson - Vol. 7 - n° 3 - sept. 2010 - p. 123-127 *


Le bébé-médicament désigne un enfant conçu dans le but de guérir un frère ou une sœur aîné souffrant d’une maladie génétique familiale grâce aux cellules souches prélevées dans le sang du cordon ombilical recueilli à sa naissance. En France, le décret du 23/12/2006 stipule que la technique, qui met en œuvre un double diagnostic préimplantatoire, n’est autorisée qu’"à titre expérimental". La réduction de l’enfant médicament à un objet jugé à l’aune de son utilité technique et les contraintes psychologiques qui pourront peser sur lui suscitent un questionnement éthique légitime quant au bien-fondé de cette pratique. Le réseau international des banques de sang de cordon la rendrait, en outre, inutile sur le plan médical. Le législateur reviendra-t-il sur sa décision lors du réexamen de la loi de bioéthique en 2010 ?