Ce que donne la nature humaine

mardi 6 décembre 2011


Hubert Faës - Revue d’éthique et de théologie morale - Éditions du CERF - 2010 - n° 261 - HS n° 7 - p. 99-112 *


Aujourd’hui, nous revendiquons une conception de la nature comme un donné déterminant le donné et non plus comme un principe déterminant le donné. En christianisme, l’idée de Création nécessite que la nature soit une créature, se trouvant donc du côté du donné et non du principe. Un texte clé est ici Les Origines du totalitarisme de Hannah Arendt : la nature humaine y est un donné. Elle est l’aspect humain de la nature en général. La réflexion contemporaine de Pierre Manent éclaire encore la question : le refus actuel de la nature humaine s’accompagne d’un souci pour un état de nature. Claude Lévi-Strauss permet de poursuivre. L’anthropologie a pour objet la nature humaine, mais en considérant d’abord les différences entre cultures. Ainsi les sciences humaines peuvent-elles non pas constituer l’homme, mais le dissoudre. Les approches contemporaines ne donnent plus aucun point d’appui à la notion de loi naturelle. L’idée de loi est plus complexe de nos jours. Il s’agit avant tout de loi structurelle.