Le genre démasqué

vendredi 28 octobre 2011


Elizabeth MONTFORT, Editions Peuple Libre, 2011 *


Depuis une dizaine d’années, le genre remplace le sexe dans les textes officiels, les programmes scolaires et universitaires, en France comme dans les Instances internationales (ONU, Conseil de l’Europe, Parlement européen, Unesco ...)
On pense généralement qu’il ne s’agit que d’un changement de mot, plus tendance et plus moderne.
En réalité, le genre est l’outil redoutable de la théorie du même nom, la théorie du Gender qui avance masquée sous les traits de la lutte contre les discriminations et pour l’égalité.


D’où la connivence des féministes radicales et du lobby gay dans leur critique de la société patriarcale, source de tous les maux, lieu de la domination de l’homme et de la tyrannie de la différence sexuelle, selon leurs discours. 
Pour résoudre les injustices et les inégalités, ces groupes de pression proposent de déconstruire la société dans ses références à l’altérité sexuelle et de remplacer l’homme et la femme, en tant que personnes sexuées, par des individus caractérisés par des orientations sexuelles variées et choisies.
Remettre en cause la société dans ses fondements et la personne humaine dans son être, conduit à rejeter les réalités structurantes que sont la différence des sexes, le mariage et la filiation. L’individu deviendrait alors seul maître de son moi, de son identité et de son avenir pour construire un monde sans contrainte et sans limite, à partir de sa seule volonté.


Il est urgent de démasquer l’imposture !
 
Elizabeth MONTFORT est juriste et philosophe. Ancienne vice-présidente du Conseil régional d’Auvergne, et député au Parlement européen jusqu’en 2004, elle est aujourd’hui Présidente de l’Association pour un Nouveau Féminisme Européen (ANFE)