La Maison du mort

jeudi 29 septembre 2011


Lecomte Dominique, Fayard, Paris, 2011, 204 p.*


A la tête de l’Institut médico-légal de Paris depuis 1988, j’ai recueilli ici des témoignages d’hommes, de femmes et d’enfants face à la mort brutale inattendue et violente d’un être cher. Ce livre est un trait d’union entre les morts et les vivants, c’est en m’occupant médicalement des morts que je me suis intéressée à leurs proches, de tous âges, de tous milieux , de toutes religions, de toutes cultures, qui se trouvent bien souvent démunis, révoltés, anéantis par la mort violente d’un des leurs.
Je relate ces rencontres avec la « vraie » mort, qui touche la famille du défunt, différente de la mort virtuelle, banalisée par la société.
J’aimerais permettre au lecteur d’appréhender la mort au moment de la disparition brutale d’un être cher, et ce, quelle qu’en soit la cause. Permettre également à ceux qui ont été touchés de mieux comprendre leurs souffrances et faciliter leur reconstruction, mais surtout, faire prendre conscience que la mort, inéluctable pour chacun d’entre nous, doit donner un sens à notre vie… »


Dominique Lecomte, professeur de Médecine légale, dirige depuis vingt-deux ans l’Institut médico-légal du quai de la Rapée, à Paris, lieu couramment appelé « la Morgue » ou « la Maison du mort ».


Elle nous livre ici un témoignage exceptionnel et profondément humain sur son approche au quotidien des morts qui arrivent à l’IML, victimes d’accidents sur la voie publique, de violences, de crimes, mais aussi les suicidés, les morts de la rue et bien d’autres encore.



Biographie de l’auteur
Née en 1946, Dominique Lecomte est médecin légiste, anatomopathologiste et professeur. Nommée experte en médecine légale en 1983, elle devient, cinq ans plus tard directrice de l’Institut médico-légal de Paris. Elle a effectué plusieurs missions sur les charniers des conflits internationaux, notamment au Kosovo et en Ouganda, pour le Tribunal pénal international.