Science et conscience

mercredi 27 avril 2011


René Heyer - Revue d’éthique et de théologie morale- Éditions du CERF - n° 259 - 2010/2 - p.73-87


Les scientifiques ont tendance à rejeter les critiques qu’on leur fait du côté de la technique et de ses dysfonctionnements et ils nient soutenir une vision du monde particulière. Mais comment restaurer dans le public des marges d’appréciation et des moyens d’orientation ? Sans doute en ne confondant pas l’irrationnel que la science traîne derrière elle et le non-rationnel où chaque état de la société a projeté son idéal de la science.