La personne humaine en question Pour une anthropologie de l’intériorité



Eric de Rus - Cerf - Éditions du Carmel - Ad Solem - 2011 *


Edith Stein s’intéresse à des domaines très divers : politique, éthique, anthropologie, pédagogie, théorie de la connaissance,métaphysique, religion, etc. Or cela même qui fait la richesse de son oeuvre - et ouvre au chercheur des champs d’investigation très vastes - constitue pour le lecteur qui souhaite se familiariser avec cette pensée une difficulté majeure.


En effet, l’étendue des questions abordées et le caractère hautement personnel de l’oeuvre steinienne posent, de manière particulièrement aiguë, le problème de savoir sous quel angle l’aborder pour en saisir l’unité.


Pourtant Edith Stein nous indique elle-même le centre de gravité de son itinéraire intellectuel et spirituel : « la constitution de la personne humaine ». La cohérence de l’engagement intellectuel et existentiel d’Edith Stein réside précisément dans cette quête constante de la vérité de l’homme, selon un mouvement qui porte toujours plus haut la compréhension de la personne et l’accomplissement du sens de son être. L’ouvrage que nous offrons ici se propose de dégager la ligne qui soustend la pensée anthropologique d’Edith Stein.


Une pensée indissociable d’une démarche vitale, puisqu’elle est surtout un chemin d’unification de la personne humaine à partir de son intériorité. La parole d’Edith Stein sur la personne humaine nous situe au coeur du défi anthropologique que notre époque adresse à la conscience :


Qui est l’homme et qu’est-ce que vivre authentiquement dans le sens de son être ? Il s’agit là d’une parole capable de rejoindre chacun, dans la mesure où nul ne peut, s’il veut vivre humainement et avec toute la plénitude possible, éviter de s’interroger sur ce qu’est donner forme à sa vie. À l’écoute de cette parole, nous découvrons la proximité d’un guide et d’une amie qui nous ouvre un chemin lumineux de liberté intérieure et de vie pleine.