A qui appartiennent les enfants ?



Martine Degalen - Edition Tallandier - Paris - 2010 – 207 p. *


Martine Segalen, socio-historienne de la famille s’interroge sur la place de l’enfant contemporain, qu’elle dit "en multipropriété". Elle y décode le brouillage actuel entre les générations et se demande ce que signifie être un enfant en 2010 et qui est enfant de qui.


Retraçant les changements importants qu’a connue l’histoire de la famille, fondée durant des siècles sur le mariage, jusqu’aux recompositions familiales actuelles, elle aborde notamment la question des techniques de procréation médicalement assistée et la gestation pour autrui par lesquelles la société occidentale a "été mise en demeure de repenser le tout biologique de la filiation".


Pour Martine Segalen, "l’enfant en danger", c’est aujourd’hui "celui des divorces et des recompositions conjugales, c’est celui issu des manipulations biologiques de la procréation".


Liberation.fr (Geneviève Delaisi de Parseval) 29/04/10


A qui un enfant appartient-il ? Cette interrogation fut longtemps sans fondement, tant que l’on considérait simplement l’enfant comme le fruit de l’union d’un père et d’une mère au sein d’un mariage. Mais depuis un siècle et demi, et plus encore depuis les cinquante dernières années, la question devient légitime, car les rapports de l’entant avec la famille et la société ont été bouleversés : emprise croissante de l’Etat, progrès médicaux, chamboulements familiaux. Il est devenu l’objet de désirs puissants et d’anxiétés nouvelles. Nos enfants ont bien changé, tout comme notre regard sur eux et leur identité. C’est l’histoire de cette révolution, au cœur de l’intimité familiale, qu’analyse Martine Segalen. Dans une perspective historique, son enquête traverse les multiples chemins de l’enfance. Elle bouscule les idées reçues, ouvre une réflexion pertinente sur le devenir des enfants et nous éclaire sur l’avenir de notre société.